Texte :

https://docs.google.com/document/d/1zmiaCf7cq5bvhorRvvD7iACJXbp73XAbo74Y8OOfcxQ/edit?usp=drivesdk

Le premier ne peut pas être blâmé, le second qui tombe dans le même complot est celui qui est vraiment stupide.

Tout comme Jésus est venu accomplir la prophétie d’Isaïe pendant son temps en tant que votre Leader, je suis ici aujourd’hui pour accomplir la prophétie du futur et non celles du passé…

– Le baiser de Judas :

Et tandis qu’il parlait encore, voici Judas, l’un des douze, vint, et avec lui une grande multitude avec des épées et des bâtons, de la part des principaux sacrificateurs et des anciens du peuple.
Celui qui l’avait trahi leur fit un signe en disant : Celui que j’embrasserai, c’est lui : tenez-le fermement.
Et aussitôt il vint vers Jésus, et dit : Salut, maître !  et l’embrassa.
Et Jésus lui dit : Ami, pourquoi es-tu venu ?  Alors ils vinrent, imposèrent les mains à Jésus et le prirent.
– Matthieu 26:47-50.

– La damnation du peuple :

Et les principaux sacrificateurs et tout le conseil cherchèrent à témoigner contre Jésus pour le faire mourir ;  et n’en trouva aucun.
Car beaucoup ont porté un faux témoignage contre lui, mais leur témoignage n’a pas été d’accord.
– Marc 14:55-56

Mais Pilate leur répondit, disant : Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juifs ?
Car il savait que les principaux sacrificateurs l’avaient livré par envie.
Mais les principaux sacrificateurs incitèrent le peuple à lui relâcher Barabbas.
Et Pilate répondit et leur dit encore : Que voulez-vous donc que je fasse à celui que vous appelez le roi des Juifs ?
Et ils crièrent encore, Crucifie-le.
– Marc 15:9-13

Et le gouverneur dit : Pourquoi, quel mal a-t-il fait ?  Mais ils crièrent encore plus, disant : Qu’il soit crucifié.
Quand Pilate vit qu’il ne pouvait rien prévaloir, mais qu’il s’agissait plutôt d’un tumulte, il prit de l’eau et se lava les mains devant la multitude, en disant : Je suis innocent du sang de ce juste : veillez-y.
Alors tout le peuple répondit et dit : Son sang soit sur nous et sur nos enfants.
– Matthieu 27:23-25

– La moquerie de Jésus par les scribes et les anciens :

Et les soldats l’emmenèrent dans la salle, appelée Praetorium;  et ils convoquent tout le groupe.
Et ils le vêtirent de pourpre, et placèrent une couronne d’épines, et la mirent autour de sa tête,
Et se mit à le saluer, Salut, Roi des Juifs !
Et ils lui frappèrent la tête avec un roseau, et crachèrent sur lui, et, s’agenouillant, l’adorèrent.
Et après s’être moqué de lui, ils lui ôtèrent la pourpre, lui mirent ses propres vêtements, et le firent sortir pour le crucifier.
– Marc 15:16-20

Leave a Reply

Translate »